Le petit lien du week-end

Le petit lien du week-end a le plaisir de vous présenter 2 visionnaires.

Le premier s'appelle Thomas Edison. Voici ce qu'il déclarait en 1911 à propos de ce que seraient les livres en 2011.

"Books of the coming century will all be printed leaves of nickel, so light to hold that the reader can enjoy a small library in a single volume. A book two inches thick will contain forty thousand pages, the equivalent of a hundred volumes; six inches in aggregate thickness, it would suffice for all the contents of the Encyclopedia Britannica. And each volume would weigh less than a pound."

La deuxième s'appelle Marguerite Duras. En 1985, questionnée sur l'an 2000 elle déclarait

"Il n’y aura plus que ça, la demande sera telle que… il n’y aura plus que des réponses, tous les textes seront des réponses en somme. Je crois que l’homme sera littéralement noyé dans l’information, dans une information constante. Sur son corps, sur son devenir corporel, sur sa santé, sur sa vie familiale, sur son salaire, sur son loisir. C’est pas loin du cauchemar. Il n’y aura plus personne pour lire. Ils verront de la télévision, on aura des postes partout, dans la cuisine, dans les water closets, dans les bureaux, dans les rues… Où sera-t-on ? Tandis qu’on regarde la télévision où est-on ? On n’est pas seul. On ne voyagera plus, ce ne sera plus la peine de voyager. Quand on peut faire le tour du Monde en huit jours ou quinze jours, pourquoi le faire ? Dans le voyage il y a le temps du voyage. C’est pas voir vite, c’est voir et vivre en même temps. Vivre du voyage ; ça ne sera plus possible. Tout sera bouché. Tout sera investi.
Il restera la mer quand même. Les océans. Et puis la lecture. Les gens vont redécouvrir ça. Un homme un jour il lira. Tout recommencera. On repassera par la gratuité. C’est à dire que les réponses à ce moment-là, elles seront moins écoutées. Ça commencera comme ça, par une indiscipline, un risque pris par l’homme envers lui-même. Un jour il sera seul de nouveau avec son malheur, et son bonheur, mais qui lui viendront de lui-même."

J'étais déjà tombé sur cette vidéo de Duras. Je l'ai redécouverte l'autre jour à l'occasion de mon passage à l'INA. "Il n'y aura plus que des réponses". La réponse avant la question.

2 commentaires pour “Le petit lien du week-end

  1. Dans la même veine, mais en plus concentré, 2 autres pensées aux accents prophètiques :
    – Albert Einstein (en 1939): “Notre époque se caractérise par la profusion des moyens et la confusion des intentions”
    – TS.Eliot (non daté): “Qu’en est-il fait de la sagesse devant tant de connaissances ? Qu’en est-il fait de la connaissance devant tant d’informations ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut