Et de 2 (millions) (de pages vues)

C'était le mardi 27 décembre 2016, et Affordance franchissait le cap des 2 millions de pages vues.

Le premier million avait été franchi le 29 Mars 2012

J'ai ouvert ce blog en Septembre 2005. Il aura donc fallu un peu moins de 7 ans pour franchir le 1er million et un peu plus de 4 ans pour doubler ce score. 

Quelques chiffres

Bref, Affordance.info c'est (chiffres Typepad) :

Screenshot 2016-12-29 at 14.53.13

Chiffres de fréquentation confirmés du côté de Google Analytics.

Analytics

2459 articles en 11 ans de blog cela fait 223 articles par an, 18 articles par mois en moyenne. Donc un peu plus d'un article tous les 2 jours. Depuis 11 ans.

Pourtant le rythme s'est (un peu) ralenti depuis le premier million de pages vues. "Seulement" 546 articles publiés depuis Mars 2012 ce qui nous fait un peu moins de 10 articles par mois, en gros un article tous les 3 jours donc. Mais il est vrai que je prends davantage de temps et que les articles sont notablement plus longs que ceux que je publiais il y a 11 ans. La plupart des "signalements" qui donnaient lieu a des billets très courts se font maintenant depuis mon compte Twitter.

Les articles les plus vus. 

Depuis la création de ce blog, les articles les plus vus sont, dans l'ordre :

  1. la mise en ligne (le 1er janvier 2016) du journal d'Anne Frank (plus de 40 000 vues)
  2. pourquoi je ne publierai plus dans des revues scientifiques (35 000 vues)
  3. Je ne suis pas Charlie (réaction le soir des attentats) (22 000 vues)
  4. Chère Anne Frank (où j'annonçais mon intention de "libérer" le journal d'Anne Frank) (12 600 pages vues)
  5. Pouce bleu, index blanc, main rouge (12 000 pages vues)
  6. Les noces de Gorafi : comment est mort le second degré (12 000 pages vues)
  7. Lettre à l'Inist (où je dénonçais le scandale de la revente d'articles scientifiques en Open Access) (11 500 pages vues)
  8. Qu'est-ce que l'identité numérique ? (annonce de la sortie de mon livre chez Open Edition Press) (10 000 pages vues)

Suivent une série d'articles qui concernent davantage mes préoccupations de recherche que mon souci de finir en prison, articles dont une bonne vingtaine dépasse les 5000 pages vues. Ce qui me conforte dans l'idée que je ne suis pas lu juste pour le buzz 😉 La plupart des billets "d'analyse", y compris parfois plein de jargonnage universitaire dépassent assez rapidement les deux ou trois mille lectures, la plupart de ces lectures s'effectuant dans le temps toujours très condensé de leur parution mais également sur un temps plus long, signe qu'Affordance est également utilisé comme "ressource" dans une temporalité déconnectée de l'activité de publication elle-même.

Top50

A propos de temporalité et d'apporteur de "trafic", l'essentiel des visites "immédiates" (= dans les 6 à 12h) sur les articles provient de Twitter, média sur lequel je suis "très" actif et que j'utilise systématiquement comme relai avec le célèbre (et pénible pour certains) #Countdown précédant chaque publication d'article et qui n'est qu'une manière – plutôt efficace – de capter l'attention en interrompant le flux pour disposer d'un espace d'affichage.

Countdown

 

Le nombre de "followers" (un peu plus de 6900) contribue naturellement à l'effet de résonance. Mais il est très rare que Twitter continue d'envoyer des visites plus de 12 ou 24h après a publication d'un article. Ce sont alors les requêtes sur les moteurs de recherche qui prennent le relai.

C'est toujours assez marrant de regarder l'évolution de tous ces articles. Le blogueur (pour autant que ce terme ait encore un sens en 2016) est un peu comme un caviste, et ses billets sont ses bouteilles, il y en a qui vieillissent bien, d'autres plus mal, d'autres qui vous étonnent, que vous êtes content de redécouvrir.

Mais c'est quoi une "page vue" ?

Ben c'est toute la question. Un indicateur comme un autre. Un indicateur "d'audience", donc globalement un truc assez foireux, vu que rien ne permet de mesurer si une page "vue" est aussi une page "lue" (oui si je sais on peut corréler avec la durée moyenne des sessions et d'autres trucs mais c'est quand même globalement tout aussi foireux). Juste pour rigoler, la moyenne d'un roman étant de 200 pages, avec 2 millions de pages "vues" Affordance serait donc l'équivalent de 10 000 romans. Ou alors, en admettant qu'un article soit l'équivalent d'une page, Affordance est un roman de 2459 pages qui a été lu 813 fois. Foireux vous disais-je 🙂

Quels changements ?

Depuis l'année dernière, beaucoup de mes articles sont presque systématiquement repris sur Rue89. On me demande parfois si je "collabore" à ce journal numérique. La réponse est non. Tous mes articles sont publiés sous licence Creative Commons Attribution / Non-Commercial / Partage à l'identique. Ce qui veut dire que n'importe qui peut les reprendre dans un cadre non-marchand et en me citant comme auteur. Rue89 le fait et me demande en plus à chaque fois ma permission, ce qui est toujours appréciable ; les licences fussent-elles créatives et communes ne dispensent pas pour autant d'un peu de courtoisie 🙂 A noter que ces reprises sur Rue89, même si l'adresse de mon blog est mentionnée et cliquable, ne m'apportent pas énormément de visites, ce qui est à la fois logique (l'article est republié intégralement donc pas besoin de lire l'original) et pas grave (puisque le seul but est de faire connaître ces articles à une communauté plus large que celle des lecteurs de ce blog, ce qui semble être le cas, le prix à payer étant l'art du trolling qui se déverse immanquablement en commentaires, mais j'ai trouvé une parade assez simple, je ne lis pas les commentaires sur Rue89).

Et sinon, la "vraie" recherche ça avance ?

Ha ha ha. Incidemment, je n'écris quasiment plus de "vrais" articles scientifiques et ma prochaine évaluation AERES risque d'être catastrophique 😉 Plusieurs raisons à cela, celles longuement expliquées dans le 2ème billet le plus lu d'Affordance, mais aussi parce que cet exercice et cette forme d'astreinte (je parle du blog) me semble être aujourd'hui une manière légitime de "faire de la science". Peut-être la seule manière de faire à la fois de la recherche, de la vulgarisation et aussi de la valorisation. "Valorisation" n'étant pas entendu comme une manière de faire rentrer des sous comme le veut l'usage de nos managériales facultés, mais plutôt au sens premier de donner de la valeur à une activité scientifique en la rendant transparente et en ayant le souci de l'inscrire dans le champ du débat public.

Naturellement un article de blog n'est pas et ne sera jamais un article "scientifique", avec du peer-reviewing et tout le toutim. Mais, au moins dans certains champs des sciences humaines et sociales, il me semble que l'exercice du travail scientifique est autant du côté du commentaire critique continu des évolutions du monde, que de celui de la fixation des connaissances dans des articles "dits" scientifiques et publiés dans des revues idoines. La meilleur preuve en est que nombre d'articles de blogs se retrouvent, depuis quelques années déjà, cités en bibliographie d'articles scientifiques.

Des regrets ?

Euh non. Ah si un petit quand même, être "prisonnier" de la plateforme Typepad (qui me va bien mais bon). C'est vrai qu'une migration sous WordPress avec un vrai hébergeur me tente régulièrement mais ça impliquerait un gros gros boulot pour tout exporter et remettre en place les 2459 billets avec leur cohorte de dizaines de milliers de liens hypertextes, et je confesse que je n'ai pas vraiment le courage de m'y mettre ni l'envie d'embaucher un pauvre stagiaire pour le faire. Et oui je sais qu'une magnifique plateforme nommée Hypothèses.org existe, mais je souhaite garder une indépendance totale. Donc pour l'instant on va rester comme ça.

Affordance : le livre.

C'est un assez vieux projet. Il y a très longtemps qu'un vieil ami fourmi, et de surcroît éditeur, harcèle gentiment la cigale que je suis pour faire de ces 2459 billets un truc qui s'appellerait un livre. Et il y a longtemps que je résiste à la tentation (par pure flemme, mais aussi et surtout parce que l'écriture "livre" n'est pas du tout "l'écriture blog" – en tout cas pas la mienne, et l'idée de réécrire tout un tas de billets bon bref la flemme). Mais j'ai fini par m'y mettre : probablement parce que ce vieil ami est très convainquant, probablement aussi par défi, histoire de voir si cela tenait la route et le temps (j'ai été tout à fait convaincu en lisant le passage en "livre" des chroniques radio de Xavier De La Porte), et probablement aussi parce l'expérience de la sortie du livre "Les Classiques Connectés" était chouette à vivre. Donc je m'y suis mis. Il a fallu commencer par choisir quels billets méritaient de sortir du lot, comment leur trouver une articulation thématique qui permette de s'inscrire dans une logique de lecture continue, et puis par revenir sur l'écriture de chacun d'entre eux pour en gommer les scories, les tics langagiers de l'écriture souvent relâchée d'un billet de blog, virer les liens en gardant la cohérence de la lecture, bref, c'est (presque) fait, et un livre (dont je n'ai pas encore trouvé le titre) sortira si tout va bien en ce début d'année 2017 (autour de février mars). A surveiller par ici …

Un mot de conclusion ?

Oui, les mêmes mots que pour fêter le million de pages vues :

"Je ne vous embête pas plus longtemps avec ces chiffres et statistiques parfaitement égotistes. Juste pour vous dire que je suis content que même lorsque le rythme de publication se ralentit considérablement, vous êtes chaque jour 200 ou 300 400 ou 500 à vous connecter sur Affordance, ce qui prouve que ce que j'espérais au départ s'est réalisé, c'est à dire que la stratification des contenus publiés ici continue de faire sens pour une micro-communauté de l'infodoc (et un peu au-delà), y compris longtemps après leur publication ou en l'absence de toute publication."

Et juste pour vous remercier pour votre fidélité et vos lectures.

Pour toutes ces pages "vues", qui sont aussi, je le sais, surtout des pages "lues".

Vraiment.

2 commentaires pour “Et de 2 (millions) (de pages vues)

  1. Je profite de ce post pour vous remercier très vivement de votre travail, que vous partagez avec largesses et générosité ! Personnellement, je ne loupe pas un article, Affordance.info, psyetgeek et internetactu sont mes deux références absolues concernant le numérique 🙂 Je prends des notes, et j’essaie d’en faire quelque chose dans mon travail : professeur documentaliste ! Vous m’avez inspiré beaucoup d’interventions avec les élèves ! Alors encore une fois, merci beaucoup 🙂

  2. Bravo pour tous ces articles et le travail qui est derrière. D’autant plus appréciable que vous “libérez” complètement ce savoir :
    “”Valorisation” n’étant pas entendu comme une manière de faire rentrer des sous comme le veut l’usage de nos managériales facultés, mais plutôt au sens premier de donner de la valeur à une activité scientifique en la rendant transparente et en ayant le souci de l’inscrire dans le champ du débat public.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut