Présidentielle J-28 : résultats suggérés

A moins d'un mois de la présidentielle, je me suis amusé à dresser le portrait Google des 5 "gros" candidats. En tapant simplement leur nom (et parfois leur prénom) on voit ainsi remonter les suggestions les plus fréquemment associées. Comme je l'ai déjà montré, ces "suggestions" qui sont autant de réponses fournies avant que nous n'ayons eu le temps de poser notre questions, vont la plupart du temps orienter la suite de nos recherches et les résultats que nous consulterons en priorité. 

Le débat n'est pas ici de savoir si cela peut ou non jouer un rôle dans l'élection présidentielle ni si lesdites suggestions relèvent ou non d'un possible Search Engine Manipulation Effect, mais, dans un premier temps, de voir si elles racontent quelque chose des possibles cristallisations du vote à venir. 

Point méthodo : toutes ces requêtes ont été réalisées dans un navigateur dont le cache avait été vidé et en session "anonyme", le Mardi 28 Mars 2017 entre 10h et 12h.

Hamon.

Dans son portrait Google, Benoit Hamon est d'abord victime des vestiges de la campagne de la primaire dans lequel on avait voulu faire de lui le candidat des frères musulmans. On trouve également l'association à une supposée judéité (hélas un grand classique ces suggestions Google) et une interrogation sur son statut marital, probablement liée au fait qu'il n'a pas souhaité communiquer là-dessus.

Hamon 

  • est-il juif
  • est-il marié
  • est-il le candidat des frères musulmans ?

L'ajout du prénom permet de faire remonter des suggestions légèrement différentes.

Benoit Hamon …

  • est-il marié
  • est-il franc-maçon
  • est-il musulman
  • est-il catholique 

Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon bénéficie d'une image relativement lisse, ramenée là encore principalement à son statut marital, est à des requêtes que l'on devine davantage liées à des profils d'internautes plutôt classés à droite, s'interrogeant sur le fait qu'il puisse être communiste ou tentant de voir s'il ne serait quand même pas un peu … riche. 

Mélenchon

  • est-il marié
  • est-il communiste
  • est-il riche

Pour ce candidat, l'ajout de son prénom dans la requête ne propose pas d'autres résultats.

Macron.

Emmanuel Macron ne parvient même plus à tromper les suggestions Google puisque l'on se demande principalement s'il est bien "de gauche" et que l'on vérifie si le candidat anti-système n'est pas "énarque". Vient ensuite la rumeur qui lui prêtait une relation avec le PDG de Radio-France. Comme pour le supposé lien de Hamon avec les frères musulmans, la rumeur est ce qu'il est le plus difficile de faire disparaître de la mémoire du moteur de recherche.  

Macron

  • est-il de gauche
  • est-il énarque
  • est-il gay honte
  • est-il marié

Emmanuel Macron

  • est-il de gauche
  • est-il marié
  • est de quel parti politique
  • est catholique

Fillon

En termes de réputation numérique, François Fillon est … heu …

Filloncuit

Fillon

  • est foutu 
  • est fini
  • est mort
  • est cuit

François Fillon

  • est fini
  • est-il marié
  • est foutu
  • est né où

Le Pen

Pour Marine Le Pen, je n'ai retenu que les suggestions sur "prénom + nom" pour limiter le bruit (et l'odeur) fait par son père. Les suggestions sont alors les suivantes : 

Marine Le pen

  • est-elle malade
  • est-elle de gauche
  • est-elle mariée
  • est-elle maman

La première suggestion (malade) est lié au fait que suite à une période assez longue durant laquelle Marine Le Pen ne s'était pas exprimée publiquement, une rumeur avait circulé sur une possible maladie à l'origine de son silence.

Je vous laisse interpréter comme vous le souhaiterez le fait que l'on s'interroge sur sa possible maternité. 

Pour les 5 candidats

On le voit, le seul point commun des suggestion de requêtes sur les 5 candidats porte sur l'importance de connaître leur conjoint. Rappel que dans cette monarchie républicaine on ne se choisit pas simplement un homme providentiel mais également une première dame. Désolé François F. …

Second point commun, autant la droite bénéficie d'un candidat clairement disqualifié, autant la gauche est à la recherche de son périmètre à force de brouiller les cartes. A part pour Benoit Hamon, on se demande si Marine Le Pen et Emmanuel Macron ne seraient pas un peu "de gauche". Pour Le Pen cela traduit certainement le vote de militants de gauche se cherchant une bonne conscience ou celui d'électeurs de droite voulant se rassurer. Et pour Macron c'est probablement la tentative d'électeurs de droite de se trouver une dernière raison d'aller voter pour Fillon. Quant à Jean-Luc Mélenchon, on se demande s'il ne serait pas carrément communiste. 

Troisième et dernier point commun qui revient le plus mais pas sur tous les candidats, la religion, pour savoir s'ils en ont une ou s'ils ne seraient pas les représentants masqués d'une autre.

La grande soupe de la statistique primitive des suggestions de recherche de Google nous donne des 5 principaux candidats à l'élection présidentielle une vision qui tient presque tout entière entre leur statut marital, leur appartenance religieuse et la difficulté de situer leur ligne politique. Voilà qui n'est guère enthousiasmant.

Mais rappelons-le il s'agit là d'une suggestion largement minorée par le fait que nous sommes dans une session de navigation anonymisée et donc moins pertinente et exploitable … en tout cas du point de vue du modèle économique du moteur.

Levons donc l'anonymat.

Et voyons ce qu'il se produit si nous refaisons les mêmes requêtes dans un navigateur standard et avec notre session Google ouverte. L'éventail des suggestions s'élargit alors significativement comme l'illustre le diaporama ci-dessous. 

Point méthodo : toutes ces requêtes ont été réalisées dans un navigateur dont le cache avait été vidé mais en session standard avec mon compte Google ouvert, le Mardi 28 Mars 2017 entre 10h et 12h. 

Benoît Hamon.

Taille, âge, origine, programme, (avis sur) Notre Dame Des Landes, voilà ce qui m'est le plus suggéré lorsque je tape "Hamon", "Benoit Hamon" ou "Benoît Hamon". La première des suggestions étant "Mélenchon", renvoyant directement à tout le débat sur une alliance entre ces deux-là. Hamon, dans l'inconscient collectif statistique de Google, existe d'abord par rapport à Mélenchon.

Tout change lorsque l'on ajouter un verbe d'état à notre requête. "Hamon est …" Alors que sans ce verbe, les suggestions restaient relativement neutres et factuelles, l'ajout du "est" nous propulse immédiatement dans un régime de rumeurs, de propagande et de Fake News. "Hamon est …" tout à la fois "juif", "candidat des frères musulmans", "franc-maçon", "gay", "fou" et "nul".

Jean-Luc Mélenchon. 

De l'ensemble des 5 candidats, Jean-Luc Mélenchon est une nouvelle fois celui qui dispose de l'image la plus factuelle ou en tout cas la moins ternie, mais aussi la moins "personnalisée", lui qui s'efforce précisément d'atténuer son côté "leader charismatique" en refusant que la foule scande son nom lors de ses meetings. A l'exception du mot-clé suggéré "franc-maçon", les mots associés suggérés les plus courants renvoient à son "programme", à sa chaîne "Youtube" ou à son compte "Twitter", à sa place dans les "sondages". "Hamon" est également suggéré comme mot-clé associé mais dans une bien moindre mesure et en moins bonne place que dans la situation inverse.

A la différence de Benoit Hamon et des autres candidats que nous verrons ci-après, on cherche davantage à se renseigner sur son programme que sur lui-même, ce qui est plutôt bon signe dans une démocratie 🙂

Quant à savoir ce "qu'est" Jean-Luc Mélenchon, on nous suggère de nous interroger pour savoir s'il est "marié", "communiste", "riche", "populiste", "dangereux", "fou", "sourd", "sénateur", et … "franc-maçon".

Emmanuel Macron.

Après la gauche, venons-en maintenant au candidat centriste. Lui aussi bénéficie de suggestions plutôt neutres et qui concernent son actualité. Sa "femme" reste très présente dans les mot-clés associés. Sauf que la rumeur de son homosexualité laisse encore des traces puisqu'en requêtes associées à son nom seul, elle apparaît en tête ("est-il pd") juste avant la difficulté de le situer sur l'échiquier politique ("gauche droite").

Et lorsque l'on tape "Macron est …", Google nous suggère "pd", "de gauche", "énarque", "gay honte", "marié", "socialiste", "de droite", "de quel parti", et "fou". S'il est naturellement délicat et souvent simplement impossible de caractériser sociologiquement l'échantillon se cachant derrière chacune des requêtes suggérées, la vulgarité de la suggestion "pd" ne laisse, elle, aucun doute sur le niveau d'éducation de ceux qui posent la question. 

François Fillon.

La personnalisation laisse à Fançois Fillon une petite chance d'exister à l'abri du discrédit qui le frappe depuis sa qualification au 1er tour de la primaire. On cherche également son "âge", sa "taille", son compte "twitter", mais aussi beaucoup de choses sur sa "famille", sa "fille", sa "femme" … Seule suggestion associée à l'actualité récente, "angot" pour l'altercation qui les opposa lors de l'émission de France 2, et "cabinet noir" pour le contre-feux aussi désespéré que pathétique que le candidat tenta (en vain) d'allumer. 

Par contre dès que l'on ajoute un auxiliaire au candidat de la droite, dès que l'on force ainsi la caractérisation comme nous l'avons fait pour les autres candidats, la sentence est une nouvelle fois sans appel. François Fillon est "foutu", "mort", "fini", "cuit", "dangereux", "énarque", "un menteur", "grillé". 

Marine Le Pen. 

A l'extrême-droite de l'échiquier politique, Marine Le Pen est "de gauche ou de droite" et elle est caractérisée de près par le risque des "10 ans d'inéligibilité" qu'elle encourt pour une déclaration de patrimoine sous-estimée.

Héritière d'une famille à la sémantique chargée, elle "est" … "de gauche ou de droite", "malade", "de gauche", "mariée", "maman", "de gauche" (encore …), "raciste", franc-maçonne", et "catholique".

Bilan sémantique suggestif.

Sans naturellement aucune valeur prospective, je ne lis pas dans le marc de Google 🙂

Première remarque. Si la "taille", "l'âge" et autres infos biographiques sur la filiation, le lieu de naissance et le statut marital remontent souvent parmi les premiers mots-clés associés à une personnalité (politique ou non), ce n'est pas forcément car nous sommes passionnés par ces infos mais surtout car elles permettant à Google de nous garder captif un peu plus longtemps dans son écosystème en affichant son Knowledge Graph, c'est à dire la vignette comportant les informations sémantisées issues de Wikipédia. 

Deuxième remarque. En suggestion, Google a l'habitude de faire remonter les théories du complot et la franc-maçonnerie supposée de la plupart des candidats. Après avoir caché des juifs, il voit aujourd'hui des francs-maçons partout. 

Troisième remarque. Dans l'ensemble, les requêtes Google sont, et c'est normal, naturellement très sensibles aux rumeurs et autres buzz plus ou moins médiatisés. Mais c'est la rémanence desdites rumeurs qui est significative et potentiellement problématique, notamment dans le cas de l'homosexualité supposée d'Emmanuel Macron et surtout des relations avec les frères musulmans de Benoît Hamon. Car comme je l'ai démontré ici et , ces suggestions de recherche sont essentiellement performatives. Et donc en capacité de prendre la part qui leur revient dans la fabrique de l'opinion.  Parfois, elles peuvent même fabriquer une réalité alternative dans laquelle Macron serait homosexuel et Hamon musulman intégriste

Quatrième remarque. Pour quiconque dispose d'une culture politique même minimale, il est manifeste que les thèses défendues par le Front National et Marine Le Pen ne sont pas "de gauche". Il est donc très intéressant de constater que c'est, pour Google, la candidate pour laquelle l'expression "de gauche" est le plus souvent suggérée, et de très loin. Et de corréler cela avec la la fin de la troisième remarque ci-dessus 🙁

Voilà le portrait des suggestions sémantiques entourant les 5 principaux candidats à 28 jours à peine du premier tour de l'élection présidentielle. S'il fallait se risquer au jeu des pronostics en s'appuyant sur cette lecture très partiale et partielle, les deux candidats sémantiquement les mieux placés (ou en tout cas les moins plombés) sont – très – clairement Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. 

Pour le reste …

Et si vous aimez les pronostics …

Tous les instituts de sondage et la plupart des médias donnent Marine Le Pen et Emmanuel Macron largement qualifiés pour le second tour.

Du côté des Big Data nous avons peut-être trouvé (via Korben) notre Allan Lichtman : il anime le site Politologue.com et le blog associé et avait notamment prévu la large victoire de Fillon à la primaire, ainsi que celle de Benoit Hamon. Et si la qualification de Marine Le Pen pour le second tour lui semble également acquise, il indique en revanche que ce sont Mélenchon et Fillon (bé oui) qui sont les mieux placés pour jouer la finale

Une impression sémantique suggestive donne une finale Le Pen / Mélenchon. Les sondages nous survendent un Le Pen  / Macron. Les Big Data nous annonçent Le Pen assurément et Fillon / Mélenchon pour une qualification au finish.

Une seule certitude : on en reparle dans 28 jours.

Un commentaire pour “Présidentielle J-28 : résultats suggérés

  1. Bonjour,
    Post très ludique! 🙂
    Mais comment Asselineau fait-il pour ne faire l’objet d’aucune proposition dans mon navigateur, compte google connecté ou pas??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut