Et soudain, “Computing means connecting”

Larticle le billet l’article suivant vaut le détour pour au moins deux raisons :

  • d’abord sur la forme, il s’agit d’un billet initialement publié sur ce blog qui appelait (comme d’ailleurs tous les billets de blogs) aux commentaires. Les commentaires les plus pertinents ont été repris et intégrés au billet devenu article publié dans la prestigieuse Technology Review.
  • puis sur le fond. Il traite des "social machines" et aborde la question du "Continuous computing", la connexion permanente qui relie les certains hommes via des terminaux de plus en plus mobiles, des technologies sans fil de plus en plus présentes, des interfaces de plus en plus intégrées et des espaces de stockage ‘en-ligne" de plus en plus giga-ntesques (tiens, tiens 🙂
  • L’article revient aussi sur cette nouvelle ‘sociabilité’ d’usages qui pour la première fois sont : "both digital, rooted in the world of electrons and bits, and fundamentally
    social.
    "
  • Et de revenir également en prenant comme point de départ "l’ubiquitous computing" sur d’utopiques projets comme seuls les universitaires américains savent en concocter, tel le projet ‘Oxygen’ du MIT dans lequel les scientifiques conjuguent interfaces haptiques et connections sans-fil pour que "la" connexion soit présente partout, au même titre que l’air que l’on respire.
  • L’article développe enfin (avec force exemples) la question de ces services "sociaux" hybrides qui permettent en une interface unique d’accomplir des tâches quotidiennes relevant de la vie sociale et de les coupler à des activités de travail coopératif partagé tout en autorisant l’accès à ces ressources par de plus larges communautés par le biais d’outils de recherche idoines. De réelles identités numériques se créant ainsi à la lumière d’une informatique transparente et d’une ubiquitaire connexion. Comment vous n’êtes pas encore en train de le lire ?

Un commentaire pour “Et soudain, “Computing means connecting”

  1. Flock ne fera pas Flop

    Kekseksa ? Flock ? Oui Flock. Ca ressemble à un navigateur (d’ailleurs c’est aussi un navigateur). C’est un dérivé de Firefox. D’abord il fait ce que font tous les navigateurs mais peut-être un peu mieux et plus intuitivement (repérage des

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut