Cognition sociale augmentée et blogging scientifique

"De quelle manière les groupes sociaux collectent-t-ils et construisent-ils du sens à partir de l’information ?  Comment pouvons-nous tenter de comprendre scientifiquement de tels processus et faire de cette compréhension un outil méthodologique permettant de batir l’ingénierie du web social ?"
Cette question est celle posée sur le blog "Augmented social cognition" (cognition sociale augmentée), un groupe de recherche appartenant au mythique PARC (Palo Alto Research Parc). Sur ce blog, vous trouverez des billets qui proposent de nouveaux outils, d’autres qui font état des connaissances ou des travaux de recherche en la matière.
Il est aujourd’hui tout à fait clair que ce chantier, celui d’une cognition sociale augmentée (ce que Pierre Lévy en son temps baptisait du terme évocateur d’Hypercortex), est celui qui permettra d’analyser de la manière la plus juste le "phénomène" des réseaux sociaux (genre Facebook) et des sites à vocation collaborative (genre Wikipedia), mais aussi plus globalement l’interconnexion complexe des discours qui se manifeste à l’échelle de la planète connectée et les formes d’organisation ou de désorganisation que celle-ci emprunte. Pour ces raisons, et pour la qualité des billets proposés, le blog "Augmented social cognition" est un incontournable (qui, spécial dédicace, devrait beaucoup plaire à Manuel et à son équipe).
Le dernier billet en date relate les résultats de travaux scientifiques d’une anthropologue qui s’est intéressée à la manière dont les scientifiques recherchaient l’information pour s’en faire ensuite les médiateurs. Ces travaux révèlent que :

  • les chercheurs se comportent comme des courtiers en information ("information brokers")
  • qu’ils contribuent à leur champ principal ("core field") mais maintiennent surtout des connections vers des champs périphériques
  • qu’ils se comportent également comme des courtiers d’information pour ces champs périphériques
  • que leur veille sur ces champs périphériques est le plus généralement menée en solitaire
  • qu’à l’inverse leur veille sur leur champ principal de recherche se fait de manière "sociale" (via des collègues, des colloques, des pré-publications).

Au-delà de l’intérêt de ces résultats pour le sujet du blog en question (cognition sociale augmentée), ceci me semble être assez caractéristique de l’activité de blogging scientifique/académique (en tout cas elle colle pile-poil à ma pratique).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut