Confiance biométrique : se mettre le digital dans l’oeil.

Index.

Le nouvel Iphone sera donc équipé de la technologie TouchID : c'est notre empreinte digitale qui permettra de dévérouiller l'appareil, d'accéder à certaines applications, et également d'effectuer des achats sur l'Apple Store. Terminé les mots de passe et codes à 4 chiffres.

Majeur.

Autre mastodonte, autre écosystème, grand indexeur devant l'éternel, Google a également depuis longtemps annoncé la mort des mots de passe, jugés inutiles parce que trop facilement "craquables" et/ou trop compliqués à gérer dans leur multitude.

Pouce.

Pouce. Fini de jouer. Terminée la possibilité de s'inscrire anonymement ou sous pseudonyme sur les réseaux sociaux. S'inscrire sous son vrai nom est devenu quasi-obligatoire. Encore un peu de temps et ce sera la norme. De toute façon, "les gouvernements nous le demanderont". Alors autant anticiper. La bague au doigt. Non celle de fiancaille, mais tel le pigeon, celle de la traçabilité.

Internet Corp.(s)

Voilà longtemps que j'analyse (entre autres et avec d'autres) la manière dont notre corps est devenu le centre de notre présence connectée, le centre de nos interactions avec le réseau et le centre de l'attention que le réseau nous porte. <HDR> Un renversement de focale qui est une clé importante pour la compréhension fine des écosystèmes et des pratiques informationnelles connectées : nous restons dans le cadre d'une économie de l'attention, mais la pierre de voûte ne consiste plus à capter notre attention pour ensuite déployer des stratégies de monétisation afférentes, il s'agit de nous installer – et de nous maintenir – dans une position dans laquelle le réseau (= chacun des biotopes informationnels hôtes) ont toute latitude pour nous prêter attention. Bref, l'homme est un document comme les autres, le web des profils à remplacé le web des documents, et toute cette sorte de chose. </HDR> Désormais logée dans cette extension corporelle (basculement anthropologique) qu'est devenu notre portable, précédée dès hier par les Google Glasses et suivie demain par les montres connectées, le passage à l'ère industrielle et grand public de la biométrie est tout sauf anecdotique.

Apple dispose actuellement dans son écosystème de plus de 400 millions de numéros de cartes bleues. Sans extrapoler ni sombrer dans des scénarios de SF fantaisistes, étant donné les parts de marché actuelles d'Apple sur le secteur des terminaux mobiles avec son iphone, il est tout à fait plausible qu'il dispose dans 1 ou 2 ans au plus tard d'un fichier biométrique d'au moins 500 millions d'individus. Rien moins que le quart de la population connectée de la planète.

<HDR> Nombre d'analystes commencent à comprendre que, stratégiquement et commercialement, cette inclusion biométrique forcée (même habillée des atours technophiles colorés de la firme à la pomme), conjuguée à la fin de l'anonymat possible, va permettre d'enclencher la phase 2 de la rentabilisation de l'économie de l'attention : nous amener à accepter (et à souhaiter) qu'il faille désormais payer pour un droit à la privauté, qu'il fasse mettre la main (enfin du coup l'index ou le pouce suffira …) au portefeuille pour s'extraire, s'abstraire du panoptique marchand, littéralement s'en "dés-indexer" et retrouver un possible droit à la décontextualisation. Les grandes firmes ont depuis longtemps compris qu'il leur serait très compliqué de convaincre les usagers de payer pour des services ou des ressources jusqu'ici perçues comme légitimement gratuites. Compris également que la machine à cash de la publicité contextuelle n'était pas loin d'atteindre son optimum et devait être complétée par d'autres revenus à la courbe de croissance possiblement exponentielle. Comme la vente de l'accès s'épuise, on va donc vendre du retrait.

Du pay-per-view au pay-per-out.

C'est la monétisation de l'opt-out. Après "on indexe tout et si vous ne voulez pas être indexés, vous nous le dites", attendez-vous à voir débarquer l'opt-out biométrique : "on prend vos données biométriques ; si vous ne le souhaitez pas, ben c'est pas possible, par contre vous pouvez payer pour que l'on vous garantisse qu'elles ne seront pas (trop) réutilisées à d'autres fins que l'allumage de votre mobile ou l'achat d'un film sur l'Apple Store". Vous n'étiez pas prêts et ne vouliez pas payer pour entrer dans le système ? Vous serez prêts à payer pour en sortir. On paie déjà pour "exclure" la publicité des offres de streaming musical. On paiera pour pouvoir s'extraire du vertige du panoptique, ou pour, plus vraissemblablement, que ceux-là mêmes qui nous emprisonnent, les attentionnés gardiens de notre attention, nous fassent miroiter l'espoir d'être les uniques possesseurs de la clé de notre cellule. Dès lors nous sentirons nous moins enfermés, moins cernés, moins coupables de le rester en sachant que nous le sommes. Pas dit pour autant que nous ayons l'occasion ou même l'envie de sortir de nos cellules.</HDR>

Apple Internet Ecosystem = AÏE

Croire le contraire serait se fourer le TouchID dans les GoogleGlasses, euh, je veux dire le doigt dans l'oeil. Tout ça me laisse sans Siri voix.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut