Le financement participatif de la haine. Et la place de Paypal.

<Epilogue du 13 Juin> Emilie Brouze de Rue89 a mené l'enquête et réussi à obtenir l'info selon laquelle Paypal aurait fini par geler le compte associé à cette collecte. Même si au final l'un des responsables du bloc identitaire indique qu'une partie de la somme a bien été collectée et versée. Et que le reste de la somme aurait été restitué aux donateurs (qui la reverseront donc autrement). Et que Paypal de son côté s'est refusé à tout commentaire et n'a en rien changé sa politique sur le sujet, se contentant de s'abriter derrière un pathétique "nous ne commentons pas les cas particulier". Les survivants des hommes, femmes et enfants morts en mer apprécieront. Au final donc, acter le fait que cette collecte ait été gelée mais ne surtout pas considérer cela comme une victoire. Se souvenir d'abord que l'objectif de ladite collecte avait été largement dépassé. Et que Paypal continue et continuera en toute impunité de financer des campagnes de haine équivalentes à celle-ci. Et que le combat, le vrai, est mené sur le terrain par des associations et des collectifs qui sont l'honneur de notre monde et justifient encore qu'on puisse le qualifier de vaguement "civilisé".

Le 14 Juin, nombre de journaux titrent sur le succès de la campagne contre Paypal, mais, parmi quelques autres, Le Monde rappelle hélas que l'essentiel de l'argent a bien été perçu, qu'un autre compte sera probablement créé, et que Paypal est toujours muet.

</Epilogue> 

Quand on se retournera dans quelques (dizaines ?) d'années sur la part la plus innommable de l'histoire politique de ce début de siècle, il est plus que probable que le drame des migrants morts en mer nous éclate au visage, comme une indélébile et collective honte. 

Pour tous ces enfants bien sûr, frères et soeurs de misère et de peine du petit Aylan Kurdi, et leurs familles à qui les politiques migratoires de nos pays pourtant en paix ont choisi d'interdire l'espoir de simplement pouvoir survivre. 

Les lecteurs d'Affordance le savent, je m'intéresse beaucoup à la question des plateformes, à la question de la responsabilité, aux points aveugles du droit, de l'éthique, de la morale et des technologies dans nos usages choisis autant que (parfois) subis. D'ailleurs … message subliminal.

Quand ils s'appliquent à des phénomènes de société qui touchent au terrorisme et que les vies d'innocents sont en jeu, tout devient naturellement très compliqué, a fortiori dans cette période ou la dialectique entre droit à la vie privée et surveillance globale est totalement pervertie par des logiques commerciales. L'affaire "Apple VS FBI" en avait été une illustration très parlante que j'avais traitée dans plusieurs articles sur ce blog (, et entre autres).

Financement participatif de la haine. 

L'organisation néo-fasciste "Bloc identitaire" vient de terminer une collecte de dons en ligne (du "crowdfunding" donc) pour, je cite, "protéger nos pays de l’immigration illégale et si besoin tenir tête en mer aux bateaux des ONG." En clair il s'agit de saboter les opérations de sauvetage des migrants, comme le titre l'article du Guardian repris (en français) par (notamment) BFM

Saboter les opérations de sauvetage des migrants que différentes ONG et associations mettent, tant bien que mal, en place. Associations parmi lesquelles SOS Méditerranée et d'autres. Qui sont simplement l'honneur de l'Europe

"Saboter les opérations de sauvetage des migrants" : sept mots. Qui en deviennent huit dans l'immonde novlangue fascisante et xénophobe : "tenir tête en mer aux bateaux des ONG".

Mediterranee_3_mai_ikram_ngadi_msf145193_medium(Source : MSF)

"Saboter les opérations de sauvetage des migrants" et "tenir tête en mer aux bateaux des ONG" cela veut dire empêcher des gens de sauver des vies, les vies d'enfants et de leurs parents, fuyant la guerre, les persécutions, la misère, et condamnés à la noyade. Voilà le "projet" pour lequel Bloc Identitaire vient de "crowdfunder" plus de 57 000 euros. L'argent n'a pas d'odeur. Les cadavres de ces gens, si. 

Bien sûr, pour ne pas risquer de tomber trop facilement sous le coup de la loi, Bloc Identitaire précise sur son site : "Si nous rencontrions des clandestins en détresse, nous leur viendrions bien évidemment en aide en les raccompagnant jusqu’aux côtes africaines." En les remettant donc à leurs bourreaux et aux violences qu'ils tentent de fuir.

Chacun est libre de financer les projets qu'il souhaite. Si nauséabonds soient-ils. En France le racisme est un délit et non une opinion mais tant qu'aucune limite légale n'est franchie il n'est pas interdit "d'être raciste" ou de haïr des gens. Mais si le cynisme semble n'en connaître aucune, la rhétorique, elle, a ses limites. Celle par exemple où saboter une opération de sauvetage en "tenant tête en mer aux bateaux des ONG" revient à tuer des gens. A faire entrave à une opération d'assistance à personne en danger. A empêcher des gens de porter assistance. Et ce faisant, à en laisser d'autres mourir.

La question est donc de savoir s'il est possible de monter une opération de Crowdfunding pour tuer des gens ou pour empêcher des gens d'en sauver d'autres. Et si une plateforme peut accepter cela en servant d'intermédiaire pour l'opération de collecte des fonds. Cette plateforme, c'est Paypal.

Dans cette histoire, rien bien sûr sur les plateformes de crowdfunding "classiques". Non pas que les fascistes du Bloc Identitaire n'y aient pas pensé (je n'en sais rien) mais à l'évidence la marque "bloc identitaire" même dissimulée sous le nom de l'immonde "Défendons l'Europe" aurait rapidement été détectée et probablement (du moins j'ose l'espérer) interdite de campagne. En effet les CGU (conditions générales d'utilisation) de la plupart des sites de financement participatif comportent ce genre de clause : 

"la Société se réserve notamment le droit de refuser l’inscription à tout Utilisateur qui ne remplirait pas les conditions de bonne moralité, ou qui conviendrait aux valeurs et à l’éthique que la Société s’efforce de véhiculer, sans que cette dernière ne soit tenue de motiver ce refus." (extrait des CGU de la plateforme Ulule)

Cela ne veut rien dire (nul ne connaît les "valeurs et l'éthique" de la société en question) mais cela permet de se protéger d'un certain nombre de potentiels Bad Buzzs.

Les fonds, 57 000 euros tout de même, ont ici été collectés depuis le site web du projet fasciste baptisé "Défendons l'Europe", soit de manière directe, soit, pour l'essentiel, via la plateforme Paypal. 

Paypal a donc servi d'intermédiaire pour collecter de l'argent servant à financer une opération visant à empêcher de porter assistance à des personnes en situation de détresse et d'urgence vitale. Une telle utilisation contrevient-elle aux CGU de Paypal ? Voici ce qu'elles indiquent, et je mets en gras les points qui me semblent pouvoir être ici utiles :  

"Le service PayPal ne doit pas être utilisé pour des activités :

  1. qui violent une loi, un contrat, une ordonnance ou une réglementation ;

  2. en lien avec des transactions impliquant (a) des stupéfiants, stéroïdes, certaines substances réglementées ou d'autres produits qui présentent un risque pour la sécurité du consommateur ; (b) des drogues et objets associés ; (c) des cigarettes ; (d) des articles qui encouragent, font la promotion et facilitent des activités illégales ou expliquent à d'autres personnes comment les mener ; (e) des objets volés notamment des biens numériques et virtuels ; (f) des objets qui prônent la haine, la violence, l'intolérance raciale ou l'exploitation financière d'actes criminels ; (g) des objets pouvant être considérés de nature obscène ; (h) des objets qui enfreignent ou violent un quelconque droit d'auteur, marque déposée, droit de diffusion ou droit lié à la protection de la vie privée ou tout autre droit de propriété conformément aux lois d'une quelconque juridiction ; (i) des produits ou services à caractère sexuel ; (j) des munitions, armes à feu, pièces et accessoires d'armes à feu ou (k) certaines armes ou couteaux réglementés par la loi en vigueur ;

  3. en lien avec des transactions qui (a) révèlent les informations personnelles de tiers, en violation des lois en vigueur ; (b) prennent en charge des systèmes pyramidaux ou des chaînes de Ponzi, des systèmes matriciels, d'autres escroqueries du type "Faites fortune rapidement" ou certains programmes de marketing de réseau ; (…);

  4. qui impliquent la vente de produits ou services identifiés par les agences gouvernementales comme présentant une forte probabilité de fraude."

Affréter un navire pour saboter des opérations de sauvetage en mer revient-il à violer une quelconque loi ? On peut espérer que Paypal réponde par l'affirmative mais il est hélas raisonnablement permis d'en douter. Du fait précisément du point 2.f des mêmes CGU qui ne s'applique qu'à des "objets" prônant "la haine, la violence, l'intolérance raciale" mais pas – en tout cas jamais explicitement dans les CGU – aux idées prônant la haine, la violence et l'intolérance raciale. 

Alors que faire ?

Attendre le reportage d'un média qui ira couvrir la première sortie en mer de ces fascistes et les morts probables de migrants qui s'en suivront ? On peut – je viens de le faire – interpeler Paypal :

On peut également (c'est le but de ce billet) s'efforcer de rendre davantage publique cette affaire en espérant qu'une deuxième couche de traitement et de reprises médiatiques permettra à l'opinion de s'en saisir, d'interpeller Paypal et finira par convaincre la plateforme de reculer ou de couper les fonds de ce genre de campagne. 

On peut aussi espérer que des associations militantes, des collectifs organisés, mais aussi des juristes, des avocats, se saisiront de cette affaire et feront le nécessaire pour saisir la justice. 

On peut, enfin, imaginer un monde régi par des plateformes et dans lequel l'éthique aurait une définition et une reconnaissance positive dans leurs CGU, sans attendre un Bad Buzz de l'opinion, sans s'abriter derrière d'alambiquées formulations qui interdisent explicitement les transactions "d'objets prônant la haine, la violence ou l'intolérance raciale" mais se refusent à interdire les transactions visant à financer des idées prônant la haine, la violence ou l'intolérance raciale.

Cela n'empêcherait pas différents groupuscules fascistes ou néo-nazis de s'organiser et de prospérer. Cela ne suffirait pas à tarir les fonds qu'ils parviennent à mobiliser pour leurs actions immondes. Cela impacterait peut-être financièrement, à la marge, la quasi-rente de situation de Paypal et de quelques autres. Mais surtout, surtout, cela éviterait d'augmenter encore le nombre de cadavres de migrants en méditerranée. L'honneur de l'Europe. 

Dans un billet de Février 2017 sur la "Fundraising"-sation de la maladie, sur ces personnes obligées de se lancer dans des collectes de fonds pour payer leurs frais médicaux, je citais un article d'Esquire qui expliquait : "Être malade ne sera plus suffisant, il faudra aussi être intéressant." Toute la misère du monde peut être Crowdfundée. Et dans la déliquescence de l'état providence s'effondrant tranquillement à l'ombre des libertariens en fleurs, il est presque certain qu'elle le sera. Elle l'est déjà.

Reste la haine. Toute la haine du monde. Qui peut également être Crowdfundée. Il n'appartient qu'à nous d'accepter cette idée. Ou de la combattre.  

Depuis le début de cette année 2017, les ONG et l'ONU estiment que plus de 1600 êtres humains sont déjà morts en méditerranée. Noyés. Ou morts de soif. Dont plus de 150 enfants. Dont Aylan. Et les autres. Dont même le nom s'est perdu. Ne restent que quelques images insoutenables. Qui ne forment même pas souvenir. Dont il nous faut faire mémoire. En leur nom et pour une vague idée de ce qu'est la dignité, soyons nombreux à demander à Paypal de cesser de permettre le financement de ce genre de campagnes de haine (dont les commanditaires sont clairement identifiés et pour lesquels il n'y a pas doute possible sur leurs intentions ou leur idéologie). 

<Mise à jour du soir très tard et du lendemain très tôt>

Le site Arrêt sur Images a publié une revue de presse très complète de cette affaire et des réactions suscitées, notamment l'appel du BAAM (bureau d'accueil et d'accompagnement des migrants) à interpeller Paypal avec une lettre type.

Et Charline Van Hoenecker en a fait le sujet de son billet matinal sur France Inter ce vendredi 9 Juin.

En creusant un peu, on s'aperçoit assez vite que Paypal n'en est pas à son coup d'essai. Etant donné la place de leader qui est la sienne sur le secteur du paiement en ligne depuis de nombreuses années, il fut assez logiquement confronté à de nombreuses polémiques. Mais ce qui pose réellement problème est la manière dont il choisit de (ne pas) les traiter pour mettre fin à certains comptes relevant clairement et explicitement de l'appel à la haine et aux financement qu'ils drainaient.

Ainsi, et pour ne citer que les affaires les plus récentes, une enquête de Mars 2015 du Washington Post révélait que Paypal avait fourni une sorte de blanc-seing aux suprémacistes blancs pour devenir leur banque courante et non-officielle. Le même article révèle également qu'après avoir à plusieurs reprises été contactés par la fondation du Southern Poverty Law Center (SPLC) qui oeuvre pour la défense des droits civiques, Paypal (mais aussi Amazon et Spotify) n'avaient tout simplement pas répondu ou explicitement refusé de modifier ou de renforcer leurs CGU pour mieux lutter contre les appels à la haine et le racisme.

En Février 2014 le SPLC, qui dresse la flippante "Hate Map" (carte de la haine), avait déjà identifié plus de 70 "hate groups" financés par Paypal. Naturellement Paypal a effectué un peu de "ménage" en ciblant les groupes les plus visibles médiatiquement. Ainsi les comptes de Stormfront, principal site suprémaciste blanc, et le néo-nazi Vanguard News ont été bannis de la plateforme.

Début Août 2016, c'est une nouvelle fois le SPLC qui pointait l'augmentation des "hate groups" supportés par Paypal, évaluant leur nombre à plus de 80 alors qu'une nouvelle affaire défrayait la chronique : il fallut attendre le massacre de l'église de Charleston perpétré par le tueur de masse Dylan Roof et exhumer les écrits de ce dernier dans lesquels il disait avoir été nourri et inspiré par le CCC, le Council of Conservative Citizens, pour que ledit CCC (qui exhortait les "blancs" à tuer des "noirs") soit à son tour banni de la plateforme Paypal

Naturellement tout un tas de pétitions avaient déjà été lancées, la plus fournie, adressée à Amazon et à Paypal étant parvenue à rassembler plus de 120 000 signatures il y a un an.

De leur côté, les Twittos ont été prompts à aider BFM à rétablir la bonne titraille et ont – de loin – fourni la meilleure infographie de cette sordide affaire.

Paypal

Et comme on vient d'utilement me le rappeler sur Twitter, Paypal avait en effet été beaucoup plus prompt à réagir lorsqu'il s'était agi de bloquer le financement de Wikileaks.

<Re-re-re mise à jour du samedi 10 et du jeudi 15 Juin cette fois>

L'info continue de bien circuler : la preuve avec ces articles datés du vendredi 9 Juin : Konbini et sa puissance de feu en termes d'audience, Courrier International, et l'article le plus complet à ce jour, celui de Franz Durupt dans Libé, qui revient sur l'état de la législation ("acte de piraterie", "mise en danger de la vie d'autrui"), interroge les différents protagonistes, et signale le hashtag #StopDefendEuropePaypal.

Question annexe : 

Nicolas Falempin sur son blog pose la question de savoir si s'attaquer à Paypal n'est pas un problème relevant de la neutralité du Net. Ce qui est une bonne question. Même si la neutralité du net peut, comme le fait judicieusement remarque Lionel Maurel sur Twitter, devenir un concept un peu fourre-tout et y perdre de son intérêt et de sa pertinence. Mais les questions qui sont posées sont en tout cas d'au moins deux ordres à commencer par celle des intermédiaires "techniques" (Paypal en est un) : à ce titre, il n'est pas supposé faire de modération ou de choix a priori mais se doit de réagir "dans un délai approprié" suite à des signalements indiquant une possible entrave à la législation. Et puis celle de la simple moralité. Quand même. A ce double titre il ne me semble pas que réclamer que Paypal cesse de financer ce genre de campagnes lorsqu'il est averti de leur nature, constitue une quelconque entrave à la "neutralité des plateformes", concept sur lequel on pourrait par ailleurs disserter pendant des heures … ou pendant presque toute la durée d'un bon bouquin 😉

 

(Quelques) Sources :

 

10 commentaires pour “Le financement participatif de la haine. Et la place de Paypal.

  1. La longue digression sur le sabotage de bateau m a rappelle les prouesses de notre ex president (Mitterrand/sabotage du Rainbow Warrior -> 1 mort).
    Sur le fond ca me gene quand meme pas mal que des entreprises puissent decider ce qui est bien et ce qui est mal et donc refuser un client (d ailleurs il me semble que c est penalisé en france “refus de vente”).
    Car on va toujours tomber sur de l arbitraire et miser sur le “bad buzz” est une arme a double tranchant. Par ex, si vous etes dans un petit pays avec un petit marche, une entreprise pourra refuser quelque chose qui est pourtant legal et accepte localement parce que c est mal vu dans son marche principal (par ex les USA (marché principal) imposent une censure sur la representation du corps feminin (cf l attitude de facebook vis a vis du tableau “l origine du monde”))
    PS: 57 000 € c est pas beaucoup (ca doit faire moins de 5000 donateurs sur 40 millions de potentiels). Je me demande combien les ONG opposantes reussisent a lever

  2. Vous écrivez : “En France le racisme est un délit et non une opinion”. C’est totalement faux. En France, on a le droit d’avoir une opinion raciste : cela relève de la plus fondamentale des libertés, la liberté de conscience. En revanche, c’est l’expression de cette opinion et les comportements envers autrui motivés par cette opinion qui sont des délits. Cette nuance peut paraître futile. Elle est fondamentale. Absolument fondamentale. Le jour où une opinion deviendra un délit, il n’y aura plus aucune liberté de penser. Ni de conscience.

  3. J’ai immédiatement pensé à Wikileaks, et je ne vois donc aucune contradiction dans le comportement de cette sale boîte qu’est Paypal. Je ne vois pas l’intérêt d’interpeller des fachos au sujet des intentions d’autres fachos, et encore moins celui de leur donner la possibilité, à moindre frais, de se faire mousser et de déclarer, la main sur le coeur, que chez Paypal, on ne mange pas de ce pain-là.
    C’est vraiment inquiétant de compter systématiquement sur la bonne volonté des milliardaires au lieu de faire appliquer la loi, s’il y a lieu, ou de la modifier le cas échéant.
    Pour ma part, c’est boycott total et permanent depuis 2010.

  4. Monsieur Quelqu’un qui n’est pas raciste je crois que votre analyse n’est pas juste.
    Dire du racisme qu’il est une liberté de conscience est une évidence, quand bien meme on le voudrait on ne peut empecher quelqu’un de penser meme mal.
    Par contre une opinion ne se résume pas à penser, on peut dire son racisme en discriminant par exemple, sans avoir besoin de dire son racisme de façon explicite.
    Le racisme est une liberté de conscience, il ne peut pas en etre autrement, mais c’est bien un délit et pas une opinion.

  5. @poupougne
    Si je dis “j aime pas les noirs” c est raciste mais est ce un delit legalement parlant ?
    A partir du moment ou ca n est associé a aucune action, je suppose que non.
    Et si oui, doit on aussi condamner les supporter du PSG qui n aiment pas les marseillais (ou vice versa, la betise n est pas a sens unique)

  6. Bonjour,
    votre article est évidemment nécessaire.. il faut parler de ce genre d’initiatives immondes..
    Pourtant, à mon sens, le problème n’est pas à chercher du côté des nationalistes.. ni, évidemment, du côté des migrants..
    Ces deux populations se ressemblent finalement.. c’est un choc entre pauvres.. La scène musclée qui s’est déroulée à Calais ou un type est sorti avec un fusil de chasse et à pointé la foule en est un bon exemple..
    Évidemment qu’il faut aider les migrants issus de pays en guerre ou en situation économique précaire.. le problème c’est que les états ont déjà été saignés par la “crise” de 2008.. les inégalités déjà criantes se sont étendues, l’avenir devient de plus n plus incertain pour toutes une frange de la population.. Si l’on rajoute le terrorisme, l’urgence écologique, la corruption politique, etc… on arrive assez facilement à vouloir élire des populistes.. La,crise de 29 a produit a peu près les mêmes effets..
    Maintenant..
    Qui sont les responsables du chaos au Moyen-Orient ? Ben-Laden ou l’administration Bush ? Pourquoi l’Irak ? Pourquoi la Lybie, la Syrie.. ? l’argument de la sauvegarde des peuples ne fonctionnent plus.. surtout lorsque que les entrées en guerre sont systématiquement réalisées grâce à des mensonges et des manipulations..
    Qui sont les responsables de la crise de 2008 ? Le greed de quelques “bad apples” ou est-ce une guerre économique et financière ?
    Je propose à tout ces intellectuels (et aux ONG qui se tient à la tâche sur le terrain) qui s’offusquent des réactions populaires de commencer à chercher du côté des pyromanes plutôt que des brûlés..
    Évidemment, mon discours peut-être rangé dans la pile conspirationnisme.. c’est pratique et ca dispense de réfléchir..
    À vous de voir si vous pensez réellement que l’armée américaine (et le complexe militaro-industriel) intervient au nom de la sauvegarde des populations et dans le but d’amener la démocratie.. ou si ce chaos n’est finalement pas bienvenue.. qu’il permet de se focaliser sur des événements alors que le “systeme financier” (BM, FMI, Banques centrales, BRI, etc) continue avec l’aide des superstructuresà faire pression sur les gouvernements pour les contraindre à l’austérité et au paiement infini d’une dette (surtout jamais auditée)..
    Tout cela est peut-être le résultat du hasard.. du marché.. de l’idéologie du capitalisme déregulé.. ? Si vous pensez cela, je vous conseil d’écouter ce qui disait Myret Zaki à ce sujet en 2012 : https://youtu.be/TLjq25_ayWM
    Video visionnée par 1 million de pauvres qui commencent à être fatiguer qu’on se foutent ainsi de leur gueule.. et que les intellectuels, dans leur grande majorité, ne se rendent pas compte de ces manips et blanchissent le système en hurlant au conspirationnisme..
    C’est une boucle bien paradoxale..

  7. Permettez-moi une réflexion:
    Lorsque vous proposez d’interpeller paypal pour qu’ils arrêtent de financer cet innommable, c’est faire d’une entreprise qui fait commerce de l’argent les gardiens des dérives qu’elle génère.
    Non qu’elle soit à l’origine de cette campagne, mais dans les moyens qu’elle offre à quiconque veut financer quelque chose – Peu importe la nature, et les termes de leur CGU sont assez flous pour permettre ce type d’opération.
    N’avez-vous pas vous-même souligné à juste titre à propos de fb, l’aberration qu’une entreprise qui vend la vie des gens soit garante d’une éthique?
    Même chose pour yout. goog. etc.
    En outre, quand ces commerçants affichent leurs bonnes intentions d’interdire la publication de messages dégueulasses ou de signaler des fake ou de punir financièrement les publieurs de saloperies (voir yout. sur les revenus de la pub), ne font-ils pas de leur bonne conscience une opération de marketing?
    “L’intéressant” est leur fond de commerce.
    Le monstrueux est leur fin-fond.
    Récemment aux États-Unis les associations militant contre la peine de mort ont changé leur mode de communication pour récolter de ces fin- fonds.
    Elles ont orienté leur message sur le coût de cette “pratique” par habitant – Et elles ont récolté plus d’argent qu’en communiquant sur la valeur morale de cet inacceptable.
    En gros la démarche de ceux qui ont “donné” revient à pouvoir dire à quelqu’un:
    “Tu es en vie parce que ta mort me coûte plus cher”…
    Une double-peine.
    C’est sans doute cela qu’on appelle décomplexé.
    Je suis contre la peine de mort, mais pas pour cette raison-là.
    Amicalement

  8. j’ai lu il y a peu un bon livre et en avais posté muret fb de croustillants traits dont un ayant trait à Thiel (en p.131) rien d’étonnant mais révoltant et ce soir j’ai posté fb votre lien

  9. Pour info, message envoyé à PayPal :
    Madame, Monsieur,
    alors que j’étais jusqu’à présent tout à fait satisfait de vos prestations, j’apprends aujourd’hui que votre plateforme a servi a financer le projet “défendons l’Europe”.
    Je vous rappel que ce projet est contraire à vos conditions d’utilisation qui précisent “Le service PayPal ne doit pas être utilisé pour des activités qui violent une loi, un contrat, une ordonnance ou une réglementation”. En effet le droit d’asile ne peut être respecté par ce projet qui vise à reconduire en masse des migrants dans leur pays d’origine sans étude de leurs situations individuelles.
    Je vous demande donc de prendre vos responsabilités et de demander remboursement de toutes les sommes transférées dans le cadre de ce financement.
    Cordialement.
    Leur réponse :
    Merci d’avoir contacté PayPal concernant notre plateforme qui aurait servie à financer le projet “défendons l’Europe”. Votre demande a été traitée par notre service de gestion des plaintes.
    Nous passons en revue régulièrement les activités de nos clients en fonction de nos conditions d’utilisation. Dans le cadre de ce processus, nous revoyons en détails toutes les actions qui nous sont signalées et suspendons notre relation avec les clients qui ne respectent pas nos conditions.
    La politique de PayPal est d’interdire que nos services soient utilisés pour accepter des paiements ou des dons pour des organisations dont les activités prônent la haine, la violence ou l’intolérance raciale. Notre politique de confidentialité nous interdit en revanche de faire un quelconque commentaire sur un compte PayPal spécifique.
    Nous vous remercions de votre patience et de votre coopération.
    Cordialement,
    Sonia M.
    Service de gestion des plaintes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut