Pourquoi je n’irai pas dîner avec Valérie Pécresse

Ce soir en rentrant chez moi et en ouvrant ma boîte mail, j’ai reçu ça :

  • "Monsieur Olivier ERTZSCHEID,
    Valérie Pecresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a pris connaissance avec beaucoup d’intérêt de votre blog qui traite avec pertinence de la thématique des nouvelles technologies.
    Elle aurait souhaité vous inviter à un dîner, le 4 décembre prochain, au ministère (21, rue Descartes – 75005 Paris).
    Cette rencontre aurait vocation à permettre un échange direct autour, d’une part, des thèmes qui vous semblent prioritaires et, d’autre part, des actions qu’entend mener la ministre dans le domaine des nouvelles technologies.
    " Et d’y joindre un officiel carton d’invitation (Téléchargement invitation_4dcembre.pdf
    )

J’ai donc répondu ça :

  • "Bonsoir,
    je vous remercie de cette invitation. Je vous tiens au
    courant dès que possible concernant ma participation à ce diner, mais
    il me faut auparavant vérifier la compatibilité de mon agenda
    (assurément moins chargé que celui de Mme la Ministre, mais chargé tout
    de même …).

    Dans l’attente, est-il possible de savoir quel est le cadre précis
    de ce dîner (s’il en a un … peut-être est-il simplement informel ?),
    à quel titre y suis-je invité (bloggueur ? maître de conférence ? les
    deux ?) et enfin quels seront les autres invités potentiels ?

    Merci d’avance."

Et on m’a répondu ça :

  • "Monsieur,

    C’est un dîner informel où Madame la
    Ministre souhaite recevoir des bloggeurs, pour évoquer en priorité les
    nouvelles technologies et les actions qu’elle souhaite mener.

    Donc c’est bien au titre de bloggeur
    que vous êtes convié.

    Il y aura une quinzaine de convives.
    "

Eeeeeet voilà. Bon bien sûr j’étais content de recevoir un mail de Mme la Ministre. Et de savoir que celle-ci avait de saines lectures (mon blog en l’occurence). Content également de savoir que si elle lit réellement mon blog, elle n’est effectivement pas rancunière et fait preuve d’une très saine ouverture au dialogue. Content enfin de voir que j’aurai probablement l’occasion de débattre avec elle sur des questions de fonds, et qu’elle aurait peut-être alors l’occasion de me signifier en quoi elle n’était pas simplement la Ministre de la recherche et des Télécoms.
Bref j’étais prêt à discuter de tout cela avec Valérie Précresse. D’autant que je suis réellement convaincu que la question des "NTIC", la problématique de la formation et de l’accompagnement à ces outils doit être le socle (pour parler comme notre premier ministre) de la société de la connaissance (et de la castration) que l’on nous propose et qui, pour l’essentiel, reste encore à bâtir. Oui mais voilà. Cette réunion, qui par ailleurs réunira probablement des gens intéressants (d’ailleurs si d’autres "invités" lisent ce blog, j’aimerais bien qu’ils se signalent en commentaire, même si j’ai déjà ma petite idée sur la liste des convives …), cette  réunion disais-je, a tous les traits de l’opération de communication stricto sensu. Une ministre invite des bloggueurs "influents" pour leur annoncer ses mesures, en se donnant l’air d’écouter leurs idées et préconisations. Donc je n’irai pas. Et puisque Valérie Pécresse lit mon blog, c’est dans ce billet qu’elle trouvera ma réponse :

"Madame la Ministre,

Je vous remercie sincèrement de votre invitation à laquelle je ne vais pas pouvoir donner de suite favorable. En lisant le couriel qui me fut adressé par votre cabinet, j’ai d’abord (naïvement) pensé que vous me faisiez l’honneur de me convier "ès qualités". Je suis maître de conférences en sciences de l’information et de la communication. Je m’efforce dans mon blog (dont on me dit que vous êtes une fervente lectrice) de traiter de thématiques concernant les NTIC sous l’angle, la petite expérience et la modeste expertise que me procure mon statut d’enseignant-chercheur et les quelques années d’étude (neuf) qui m’ont permis d’y accéder. Mon blog (qui jouit par ailleurs, à la toute petite échelle de la blogosphère francophone, d’une légère "renommée") n’a de valeur à mes yeux et à ceux de mes lecteurs que parce que précisément je m’y exprime "ès qualités". Je tiens pour acquis que le thème des "nouvelles technologies" est d’une importance cruciale pour faciliter et accélerer l’entrée du plus grand nombre dans une société de la connaissance. Sur ces questions, et même si je ne m’estime pas complètement incompétent, je tiens à votre disposition une liste d’universitaires et de chercheurs francophones qui ont en la matière, tant sur le volet "technique" que sur le volet "formation" une expertise largement supérieure à la mienne, mais qui, c’est vrai, ne tiennent pas nécessairement de blog … En un mot comme en cent, les expertises ne manquent pas dans le monde universitaire pour traiter de ces questions. Et c’est bien volontiers que je tiens à votre disposition les thèmes, les personnes et les expérimentations qui me semblent aujourd’hui incontournables. Je m’y joindrai moi-même avec plaisir si vous estimez que mon expertise vaut celles de mes collègues.
C’est parce que je crains que l’invitation d’un aréopage de bloggueurs influents à un dîner informel ne se résume rapidement dans les médias et surtout dans les faits, à une simple opération de communication, à un énième dîner mondain, que je vais, pour cette fois, décliner votre charmante invitation. Une invitation que je décline à regret, soyez-en sûre, d’autant que cela aurait été une occasion précieuse pour évoquer avec vous des thèmes plus strictement "politiques" relevant notamment de la loi LRU qui me semble mettre en danger réel le statut de tous les personnels de l’université et avec lui les missions même de l’université. J’aurais ainsi beaucoup aimé vous entendre pour savoir ce qui vous poussa à ne tenir aucun compte (ou si peu) des recommandations du collectif "Sauvons la recherche", recommandation formulées à l’issu des Etats généraux de la recherche, et qui vont très majoritairement à l’exact opposé du contenu de votre loi.
Sachez cependant que j’ai été ravi de pouvoir vous compter parmi les fidèles lectrices d’Affordance, et qu’à ce titre je vous invite si vous le jugez utile à venir enrichir ce blog de vos commentaires.
Veuillez agréer, Madame la Ministre, mes sincères salutations."

Olivier Ertzscheid.
Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication et accessoirement bloggueur.

<Updates> C’est parti pour les updates de la liste des invités (pour je vous le rappelle "un échange direct autour, d’une part, des thèmes qui vous semblent
prioritaires et, d’autre part, des actions qu’entend mener la ministre
dans le domaine des nouvelles technologies
")  : je migre la liste à jour des invités dans ce billet.

<Update toujours …> David Abiker parle de ma lettre à la Ministre dans sa chronique du Mercredi 28 Novembre sur France Info </Updates>

47 commentaires pour “Pourquoi je n’irai pas dîner avec Valérie Pécresse

  1. Bonjour et j’aime vous lire.
    Une chose pour être plus fort – merci d’être fort,il faut l’être encore plus – “ès”, c’est la forme équivalente de “en les”, on n’est jamais, sauf à être couillon devant ceux qui savent, maître “ès + singulier”, mais “ès + pluriel”, “ès qualités” par exemple (avec accent sur è).

  2. Taolta> Merci de votre gentil commentaire et de vos précieuses corrections. Je modifie tout cela. Comme disait l’autre, “à poster trop hâtivement, on triomphe sans accent.”

  3. Olivier dommage cela aurait été une occasion de nous rencontrer. Pour ma part j’ai accepté l’invitation de Madame la Ministre, en revanche je n’avais pas investigué comme toi la qualité de mon invitation (blogueur ou consultant en stratégie dans l’univers high tech.)…

  4. Henri> Dommage effectivement, mais nous aurons sûrement d’autres occasions (même si les petits fours risquent d’être de moindre qualité 🙂
    Ceci étant, cela confirme mon hypothèse du “dîner mondain” à l’adresse de bloggueurs “influents” sur la base d’un classement wikio (ou d’un autre) dans le cadre d’une opération de comm.
    Je compte sur la sagacité et le discernement naturel de la blogosphère pour ne pas être en la matière une simple “chambre d’écho ministérielle”. Je lirai donc avec gourmandise ton compte-rendu dès le 5 au matin 😉
    Cordialement

  5. Tu remarqueras qu’en plus d’être blogueur tu es maître de conf et moi consultant, j’attends de voir la liste des invités pour savoir si tous ont aussi une double vie dans la thématique TIC 😉

  6. Richard> Conclusion, je crois qu’on va bien rigoler 🙂 J’ai commencé un Update sur le billet. J’attends avec impatience le nom des autres invités 😉
    Profitez bien des petits fours (il paraît de source proche et sûre qu’ils sont succulents)

  7. Ce n’est pas mon genre de défendre le gouvernement mais je ne vois pas ce qu’il y a de mal à inviter des bloggeurs qui sont à mon avis les meilleurs interlocuteurs possibles quand il s’agit de parler des NTIC. En effet, pour comprendre internet il faut y participer, le vivre de l’intérieur et blogger est un excellent moyen pour ça. On peut théoriser un outil mais on ne le comprend pas vraiment tant qu’on ne l’expérimente pas soi-même, ce que tu fais parfaitement bien, Olivier, et c’est à ce titre que tu aurais pu accepter l’invitation. Cela dit, tu as peut-être raison, ce dîner ne mènera peut-être à rien d’intéressant, la seule chose qui me fait douter c’est la quantité de convives, quinze personnes c’est peut-être trop pour permettre une véritable discussion “informelle”. Mais comment savoir si tu refuses l’invitation ? En y allant tu aurais pu nous dire ce qu’il en était vraiment, c’est quand même un peu dommage ! 😉

  8. attention à ne pas confondre TIC et Internet quand même pour travailler dans ces deux univers, l’impact du ministère n’est pas du tout le même…

  9. Bonjour,
    N’étant qu’un simple étudiant en communication, je n’ai naturellement pas été convié à ces belles mondanités, cependant je trouve dommage de ne pas profiter de l’occasion pour sortir de la blogosphère et aborder les autres thématiques comme la LRU que vous avez citée dans votre billet. Un repas avec madame la ministre pouvant attirer une certaine couverture médiatique, et même si ces derniers ne sont pas dans mon coeur, il aurait peut être été possible d’en profiter pour jeter un pavé dans la mare.

  10. En réaction à, je cite :
    “Je tiens pour acquis que le thème des “nouvelles technologies” est d’une importance cruciale pour faciliter et accélerer l’entrée du plus grand nombre dans une société de la connaissance.”
    Ok… Mais… l’accès aux nouvelles technologies, c’est un peu illusoire sans se demander quels sont les prérequis nécessaires.
    Un exemple : la majorité des internautes interrogent un moteur de recherche (google, par exemle 😉 comme si ils demandaient quelquechose à Aladin sorti de la lampe magique. Non ! Sans quelques notions sur :
    – la théorie des ensembles (appartenance, intersection)
    – les opérateurs logiques de base (ET, OU, SAUF=NON)
    – la logique des prédicats (prédicats intitle, filetype, etc…)
    Point de recherche efficace et raisonnée.
    Il ne suffit pas de sauter comme un cabri en s’exclamant NTIC! NTIC ! pour que leur utilisation efficiente soit une réalite (à destination de Mme la Ministre).

  11. Assez d’accord avec toi christophe : non seulement des pré-requis mais de véritables constructions collectives et des réflexions profondes sur les usages et leurs incidences sur nos vies…c’est un véritable processus à mettre en oeuvre et à accompagner…un projet que se batit collectivement sur le long terme ! pas une fantaisie electorale !

  12. Pour ma part, je déplore, même si je respecte votre décision.
    Vous faites un procès d’intention au ministre en l’accusant par avance d’une opération de communication. Elle souhaite dialoguer avec des bloggeurs “influents”. L’audience n’est certes pas le seul critère de qualité, mais elle n’en est pas antinomique. En tous cas vous en êtes une preuve.
    Vous l’accusez par avance de “se donner l’air de les écouter”. Qu’en savez-vous ? Ce qui est certain c’est qu’elle ne vous écoutera pas si vous n’y allez pas. Elle peut toujours continuer à lire votre blog dites-vous. Ca m’étonnerait, puisque vous ne souhaitez pas engager la conversation ( suivant l’expression célèbre ).
    De toutes façons, rien ne vous empêchera, si vous le souhaitez, de faire un compte-rendu. Un compte-rendu que j’aimerais lire.
    En espérant vous avoir fait changer d’avis…ce qui n’aurait rien de déshonorant.

  13. Mince alors, j’ai pas été invité!
    Je devrais encore me contenter de la cantine de mon collège.
    Pour ma part, outre le risque communicationnel que tu soulignes, je pense que cette invitation témoigne d’un vrai besoin de retour des dirigeants en manque d’idées et surtout qui n’ont pas toujours une vision très claire des situations.
    Pour moi dialoguer n’engage à rien dans un sens ou dans l’autre. Néanmoins, il s’agit d’un signe institutionnel important vis à vis de la blogosphère.
    Reste à voir si la légitimité provient de l’autorité ou de la popularité…

  14. Bonjour,
    je suis un peu comme René, je trouve qu’il y a un vague procès d’intention. Que le dîner soit aussi une opération de Comm’, personne n’en doute (se souvenir de RDDV et du dîner qu’il avait organisé autour du projet de loi DADVSI…) — mais à charge pour les invités d’en faire autre chose, non ? Et je pense que tu étais l’une des personnes bien placées pour amener les discussions au coeur du problème : la diffusion des TIC(E). En tous cas tu étais mieux placé qu’un agent immobilier (no offense).
    Bon courage pour patienter jusqu’aux posts post-dînatoires 🙂

  15. Manuel> il n’y a rien de mal à inviter des bloggueurs. Je regrette simplement que sur ces questions, effectivement importantes, le ministère dans ses plus hautes sphères préfère – je maintiens – un sympathique dîner mondain à une réflexion concertée avec des spécialistes de ces questions (qui peuvent par ailleurs être des bloggueurs 🙂
    Basile> C’est exactement la réaction que j’aurais eu … à votre âge 😉 Je ne croie malheureusement pas que je puisse en la matière jeter un “pavé dans la mare”, et quand bien même, celui-ci n’aurait pas éclaboussé grand monde … beaucoup moins en tout cas que ce billet sur un blog “influent” 🙂
    Christophe> Nous sommes bien d’accord. Mais, heureusement (et l’actuelle ministre n’y est en l’occurence pour rien), ces enseignements relevant d’une “culture informationnelle” sont en progrès, aussi bien à la fac que dans les collèges et lycées.
    René & Bastien> Mon “se donner des airs de les écouter” est effectivement un peu fort. Probablement les écoutera-t-elle réellement. En revanche, la conversation est bien ouverte, mais je doute que Valérie Pécresse ne vienne la poursuivre ici (d’ailleurs je ne lui en tiens pas rigueur, elle a – fort heureusement – d’autres choses à faire). Et merci pour la preuve antinomique 🙂
    OLD> ce genre de signe institutionnel important envers la blogosphère” me semble bien au contraire porter les germes de bien des discrédits. C’est une déconstruction supplémentaire de la notion d’autorité. ATENTION … pas de faux-procès d’intention … je ne dis pas que la blogosphère ne recèle pas des trésors d’autorité et d’expertise, j’en signale moi-même très régulièrement sur Affordance. Je dis en revanche que ce “one shot” (on vous invite, on vous demande votre avis, on vous donne le notre, on vous renvoie chez vous), ne me semble pas très constructif à l’échelle de ce qui devrait être un projet politique. Imaginons par exemple que Valérie Pécresse invite les mêmes 15 ou 20 bloggueurs à constituer un groupe de travail pour formuler des propositions concrètes à son Ministère. La situation serait alors tout autre …
    Sébastien> Chouette, ça va nous faire des compte-rendus agréables à lire et bien écrits 🙂

  16. Invité, et donc ne sais pas si j’irais ou je n’irais pas 🙂
    Je ne crois pas entrer dans la ligne d’un blog ” qui traite avec
    pertinence de la thématique des nouvelles technologies. ” dixit le mail.
    Passionné je veux bien, pertinent j’en doute moi même.
    Donc entre passer une soirée avec des amis et passer une soirée à dîner avec des gens qui ont plus été choisis pour la taille de leur blog que pour leur réelle ‘pertinence’ sur la question…. Je me demande si je ne vais pas sauter mon tour. J’aurais bien aimé attribuer mon invitation à quelqu’un de plus approprié mais ce n’est pas faisable
    Pour le moment, je suis donc toujours coincé entre le viendra / viendra pas. D’un côté l’opportunité assez unique, de l’autre le sentiment de ne pas être nécessaire dans un débat.

  17. Proposer au ministère de commenter les billets ne suffit sans doute pas : si des questions doivent être à son initiative, il faut que le ministère ouvre un vrai blog, poste les billets et inviter les bloggers de renom à y répondre autant que commenter leurs billets.

  18. Tu aurais pu au moins retourner l’invitation… ;-))… histoire de montrer in situ la réalité des NTIC (équipement, appropriation, etc)…

  19. Bonjour et merci pour votre blog que je suis régulièrement.
    quelle belle occasion manquée ! Il est dommage que la qualité de votre reflexion (que même la dimension politique parfois lourdingue ne parvient pas à altérer) ne soit pas portée de vive voix à Mme Pécresse.
    Sur un strict plan romantique, la réponse est beaucoup trop longue et ternit un peu la grandeur chevaleresque du geste, c’est dommage.

  20. C’est pitoyable comme réponse, désolé ! Un procès d’intention comme ça… hum … Je pense que vous perdez plus qu’elle mais bon, tant pis, beaucoup de gens aiment bien faire des histoires pour rien 😉

  21. Nasky> Une réaction qui ne m’étonne guère de la part de l’administrateur du groupe “Le collectif contre la grève des transports du 13 novembre” sur Facebook, et d’un membre (ou sympathisant déclaré ?) de l’UMP. Ceci étant, je n’affirme pas être dans la vrai. C’est une prise de position et un engagement personnel. Nous verrons bien dans les compte-rendus des présents au dîner si j’avais raison ou tort de ne pas y être allé 🙂

  22. Franchement Olivier, j’adore ce blog et j’en suis (aussi !) une fervente lectrice, mais je trouve que c’est dommage que vous n’alliez pas à ce fameux dîner. Opération de comm, et alors ? Vous auriez pû profiter de cette occasion pour faire remonter de l’info au sommet, pour représenter en quelque sorte la base obscure que nous sommes et qui n’a pas de blog influent. Au bout d’un moment, à force de se gratter le cerveau, on risque de passer à côté des évènements au lieu de les vivre.

  23. Bonjours,
    Il semblerai que vous avez oublié Manuel Dorne de Korben.info .
    Sinon “sympatoche” votre blog donc je bookmark (vous direz merci a gonzague qui vous envoit des lecteurs 😉

  24. oulala c’est vachement sérieux ici, vous vous prenez bien la tête pour pas grand chose. Je suis
    invité aussi et j’y serai, ne serait-ce qu’à titre de curiosité personnelle. C’est quand même pas ts les jours qu’on a l’honneur d’être invité à dîner avec in ministre 😉

  25. Christine> Parti comme c’est … ça risque plutôt d’être un non-événement … Et puis quand on observe les sommets ces temps-ci, on se prend d’adoration pour le plancher des vaches 😉

  26. Peut-on travailler sans petits fours?
    Alors comme ça, on vous agite un carton d’invit ministèrielle, et vous vous occupez d’en connaitre la pertinence ? Donc une invitation a echanger sur ” vos themes prioritaires… et les actions qu’entends mener VP”… tiens, elle est déjà dans l’action ? soit elle agit d’abord et pense ensuite, ce que, en tant que pratiquant occasionnel, je ne trouve pas extrêmement rassurant, soir elle a déjà mené sa reflexion et vous invite à … vous faire l’echo de sa parole sur votre blog.

  27. on nous fait une petite crise en refusant sa petite ‘vivite!!!
    Ah ah ah…le boulot de chercheur français…
    Tu cherches, tu cherches…mais tu trouves quelques chose?
    Tous les matins ton boss il te dis quoi?
    “Alors aujourd’hui tu vas chercher tranquillement, et puis si tu trouves pas, et ben c’est pas très grave, tu recommenceras demain…”
    Pas besoin d’un bac+9 pour faire ça! lol
    C’est bizarre, quand on annonce une réforme, on voit très souvent sortir de sa léthargie toute une population de planqués (SNCF, RATP, étudiants glandeurs…chercheurs pas souvent trouveurs)

  28. Bonjour Rachid : votre anonymat, la vacuité et le poujadisme de votre commentaire, suffisent à rendre totalement inutile votre intervention. Merci à l’avenir de vous abstenir de déverser ici ce genre de propos à peine dignes du café du commerce.

  29. Olivier,
    Puisque c’est la journée des redresseurs de tort(hographe)s, permettez-moi de vous donner la bastonnade*: occurrence porte deux ‘r’ 🙂
    Un fan d’affordance trop heureux de pouvoir vous corriger.
    *C’est la troisième fois que je vous y prends, faites pas porter la chapeau aux coquilles innocentes.

  30. Guim> bienvenue 🙂 Et impatient de lire les divers compte-rendus.
    Pierre> Aaaaaargh. Je suis démasqué. Cette faute me suit depuis déjà trop longtemps. Mea maxima culpa. Et merci de vos attentives relectures.

  31. Valérie Pécresse, ministre et les 14 blogueurs

    Ce mardi soir, à Paris, dîner de blogueurs  à l’invitation de Valérie Pecresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Je figure parmi les 14 blogueurs, plus deux conseillers du ministre (et le nouveau délégué aux usages de…

  32. Plutot d’accord avec votre position. Je trouve quand même hallucinant d’inviter un panel de bloggeurs hétéroclites pour “discuter” d’un tel sujet.
    Il faut quand même une crédibilité pour parler d’un tel sujet avec un ministre…
    Ce gouvernement n’est qu’une agence de comm’

  33. Bonjour Olivier,
    Je suis d’accord dans le sens où cette rencontre ne rime à rien, car il faut d’abord définir les catégories de personnes en fractures numériques et les meilleurs spécialistes.
    Je disais à Sébastien Billard (autre invité), qu’il aurait mieux fallu qu’elle aille dans un club de bridge elle en aurait sans doute plus appris qu’avec des Geeks/Bloggueurs overconnectés que nous sommes.
    Cependant, à votre place, j’y aurait été juste pour voir et pouvoir faire un compte-rendu de cette rencontre, qui semble être proche du vide intersidérale au niveau intérêt :
    http://s.billard.free.fr/referencement/?2007/12/05/443-bilan-du-diner-avec-valerie-pecresse
    A moins qu’elle reparte de zéro, en oubliant les études et les chercheurs existants, comme celle-ci soutenu par l’Ile-de-France :
    http://www.fing.org/jsp/fiche_actualite.jsp?CODE=1181240394945&LANGUE=0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut