Université : may the (rapport) Schwartz be with you.

Allez savoir pourquoi, mais c’est toujours au début de l’été,
quand la plupart des concernés sont en vacances (oui je sais, c’est
mal), que paraissent et sont remis au ministère les rapports décidant
de leur avenir (aux concernés). Probablement pour leur laisser le temps
de lire attentivement lesdits rapports. Je ne voie aucune autre raison
possible … Bref, le rapport Schwartz ou "rapport de la Commission de
réflexion sur l’avenir des personnels de l’Enseignement supérieur" a
été remis le 8 Juillet à Valérie Pécresse. Il est téléchargeable sur le site de SLR en .pdf.
169 pages de bonheur. Les recommandations proprement dites ne
commencent qu’à partir de la page 121 et elles sont au nombre de 52,
concernant tous les personnels, et tous les aspects du métier
(recrutement, salaire, promotion, évaluation, part de l’enseignement et
de la recherche, etc …). En voici quelques-unes :

  • "Réduire la charge d’enseignement pour les McF nouvellement nommés"
    : vieux serpent de mer. Le problème c’est que les McF nouvellement
    nommés le sont très souvent sur des profils de poste dont l’exigence
    première est celle des besoins d’enseignement (en IUT notamment,
    principale filière d’entrée pour les aspirants McF, en tout cas dans ma
    discipline), et que les vieux barbouzes ou mandarins considèrent comme
    un déshonneur manifeste l’enseignement dans des filières en dessous du
    Master.
  • "Permettre la modulation du temps de service des
    enseignants-chercheurs en fonction des trois grands domaines :
    enseignement, recherche et … administration.
    " Là encore, vieux,
    très vieux serpent de mer. Mais qui a cette fois toutes les chances de
    passer. Feu le rapport Belloc préconisait la même chose mais de manière
    plus abrupte : il s’agissait en gros de créer trois "classes"
    d’enseignants-chercheurs : les enseignants, les chercheurs, et les
    administratifs. In fine, c’est au même résultat qu’aboutiront les
    préconisations du rapport Schwartz. Et les "garanties d’encadrement" et
    autres "assurances sur la transparence de la définition de ces
    missions" n’y changeront pas grand-chose. Sur ce point précis, une
    chose m’échappe encore, pourquoi s’évertuer à faire faire des tâches
    administratives à des gens que cela enquiquine prodigieusement et qui
    n’y connaissent pour l’essentiel (et pour la plupart) rien du tout (les
    enseignants-chercheurs), au lieu de recruter des administratifs
    compétents pour le faire ??? Dans le rapport Schwartz, ce sont les CA
    (donc le président) qui décideront de cette "répartition des obligations de service".
    Et là encore, il y a fort à parier que ce sont les jeunes McF qui
    devront se coltiner de nouveaux genres de postes à profil …
    administratif. Vous me direz, faut bien employer tous ces thésards en
    lettres. Et y’a pas autant de places de profs de lettres à l’université
    que de thésards. Par contre, y’aurait effectivement plein de postes
    pour gérer la partie administrative de différentes filières. Oups. Je
    crois que je viens de répondre à la question que je posais quelques
    lignes plus haut … le suite est limpide et c’est d’ailleurs la
    proposition numéro 10 du rapport Schwartz :
  • "Proposer un temps partiel aux enseignants-chercheurs qui ne rempliraient pas l’ensemble de leurs obligations."
    Traduisez : puisque personne (à part quelques masochistes) ne voudra se
    coller des "obligations de service" comprenant 80% de tâches
    administratives, se laisser la possibilité de créer des mi-temps
    administrativo-thérapeutiques. Autre piste de lecture : vous faîtes une
    thèse en sociologie. Vous êtes recrutés sur un profil qui vous impose
    de faire 70% de tâches administratives. Ca vous gave et vous essayez,
    une fois recruté, de faire bon an mal an un peu plus de recherche et
    d’enseignement. PAF. "Vous ne remplissez pas l’ensemble de vos
    obligations". PAF. "Temps Partiel."
  • Je partage entièrement en revanche les recommandations 13 et 14
    (page 127 du rapport) sur la procédure de recrutement. Je regrette
    juste que le rapport Schwartz ne mentionne pas que l’idée vient de Baptiste Coulmont et est opérationnelle depuis déjà deux ans sur le Wiki Auditions 😉
  • "Créer une habilitation à diriger les enseignements sur le modèle de l’habilitation à diriger les recherches"
    : pas idiot. Même si cela contribuera inexorablement à accentuer la
    frontière entre les enseignants-chercheurs qui enseignent et les
    enseignants-chercheurs qui cherchent. En même temps, pour le coup,
    j’avoue qu’en l’état actuel des choses, s’investir administrativement
    dans le montage de projets d’enseignement équivaut à se tirer une balle
    dans le pied du point de vue de sa progression de carrière.
  • Au final le rapport Schwartz est plein de bons sentiments. On y
    trouve même quelques bonnes idées qui dépassent les traditionnels
    clivages politico-idéologiques. Mais le rapport Schwartz ne dit rien du
    "comment", laissant probablement ce soin à la ministre commanditaire
    qui fera son choix dans la liste des 52 recommandations. Attendons donc
    de voir ce qui sortira de tout cela. Mais il ne serait pas aberrant que
    la communauté universitaire dans son ensemble profite de ce retour de
    vacances pour se plonger attentivement dans les 52 propositions du
    rapport et pour les commenter publiquement. En la matière, ce ne sont
    pas les espaces de discussion qui manquent.

P.S. : pour celles et ceux que le titre de ce billet intriguerait

Un commentaire pour “Université : may the (rapport) Schwartz be with you.

  1. Merci de la citation mentionnant l’absence de citation !
    Pour tout dire : J’ai moi-même eu l’idée du wiki après avoir vu le travail efficace de l’ANCMSP (doctorants en sciences politiques) sur sa liste de diffusion et sur son site, et le rôle de l’Opération Postes en mathématiques. Je ne me sens pas “leader”, mais plutôt suiveur.
    Si je lis bien, le Rapporteur Schwartz est partisan d’un site ministériel officiel (et pas d’un site un peu “pirate”). Espérons qu’il verra rapidement le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut